Title page for 90123005


[Back to Results | New Search]

Student Number 90123005
Author Yi-Chen KE(柯易岑)
Author's Email Address ke_yi_chen0914@yahoo.com.tw
Statistics This thesis had been viewed 3307 times. Download 3671 times.
Department French
Year 2004
Semester 2
Degree Master
Type of Document Master's Thesis
Language English
Title Recherche sur les sketches d’Eugène Ionesco
Date of Defense 2005-05-27
Page Count 157
Keyword
  • 20 siecle
  • France
  • Theater
  • Abstract Les gens qui connaissent la littérature française savent bien que Eugène Ionesco y occupe une grande place. Il est l’un des dramaturges les plus réputés du théâtre des années cinquante. Il naît en Roumanie, mais sa carrière théâtrale commence en France. Dès 1945, il s’installe à Paris et commence à traduire les oeuvres de Urmoz (1883-1923), poète roumain, précurseur du surréalisme, de la littérature de l'absurde et de l'anti-prose. Après cette courte biographie, qui n’est pourtant pas soulignée dans le mémoire, nous avons maintenant pour objet de justifier son goût particulier sur l’esthétique subversive. Et nos sketches, pour la plupart créés par Ionesco dans les années cinquante, relèvent de ce goût spécifique de l’auteur.
    Pourquoi avons-nous choisi ces sketches comme objets de recherche ? La première raison est la filiation entre les sketches et le chef-d’oeuvre, La Cantatrice chauve, car ils partagent les mêmes éléments structuraux et thématiques. La deuxième motivation de notre étude est que les recherches relatives aux sketches sont quasiment inexistantes à Taiwan et les ouvrages internationaux consacrés aux sketches sont aussi peu nombreux. Notre travail sera une recherche de la définition fondamentale des sketches, ce qui nous aura donné beaucoup de peine. Nous nous proposons par la suite de donner le plan, tout simple, de notre étude. Le premier chapitre est le corpus des sketches ; le deuxième chapitre consiste à étudier les caractéristiques générales des sketches. Procédons à présent à une analyse plus en détails.
    Nous avons travaillé le corpus des sketches à travers quatre aspects. Premièrement, à l’aide du dictionnaire et d’avis personnels, nous sommes parvenues à définir les sketches. La deuxième partie, intitulée la création, traite d’abord de la nutrition des sketches, y compris la Pataphysique, le Surréalisme et l’Avant-garde. Par la suite, nous avons étudié la motivation de Ionesco pour créer ces sketches. Soulignons que les nutritions représentent plutôt des forces révolutionnaires, et opposées à ce qui est rigide. Admirant ces forces subversives, Ionesco nous suggère de nouveau qu’il cache toujours un esprit subversif pour la création théâtrale. Comme pour les cas précédents dans la littérature, cet esprit opposé ne reçoit certainement pas d’encouragements du public et des critiques conservatrices. Mais à mesure que Ionesco se défend à tant de polémiques et tente d’expliciter ses idées sur la création théâtrale, ces voix négatives n’empêchent pas la fréquence de ses publications et représentations. Nous arrivons maintenant à la troisième partie : la publication et la représentation des sketches. A travers l’annexe, nous voyons que ces sketches sont joués sur les scènes du monde entier. Cela prouve aussi que ses pièces secondaires, en dépit de porter sur une esthétique avant-gardiste, pourraient peu à peu être acceptées par le public. Par conséquent, le dernier secteur se concentre sur la réception négative et positive des critiques.
    Dans le deuxième chapitre, nous avons résumé les caractéristiques des traits ionesciens, ceux qui justifient parfaitement son esthétique d’avant-garde. Ce chapitre englobe la composition, le thème, les personnages et les rôles. Mise à part la composition, nous avons aussi traité le titre, la didascalie et la structure, cette dernière ayant quatre caractéristiques : une série de confrontation, « De la révélation à la résolution d’une situation cocasse », la mise en abyme et un coup de théâtre final. En analysant de plus près ces sketches, nous trouvons que Ionesco conserve toujours sa « révolution théâtrale ». Du titre au dénouement de la pièce, il en profite pour provoquer le décalage entre deux mondes ou l’incompatibilité entre deux statuts. L’écart s’établit davantage parmi les personnages ou entre le lecteur et le texte. Le décalage auquel Ionesco procède nous rappelle son esprit fondamental de contradiction. Nous croyons donc profondément que cette contradiction est mise au centre de sa structure théâtrale. Notre remarque est guidée par l’ouvrage de Roland Beyen, Ionesco ou le sens de la contradiction. Mais ce qui diffère entre cette étude et la nôtre, c’est que Beyen essaie plutôt d’étudier la contradiction par la vie et les oeuvres critiques de Ionesco. En revanche, nous avons recherché cette contradiction à travers ses pièces théâtrales.
    Lorsque Ionesco conçoit ses structures de manière parodique, en même temps il a l’intention de construire une atmosphère absurde. C’est un thème récurrent dans le théâtre ionescien. Nous l’avons d’abord saisi grâce à la définition du dictionnaire, la philosophie existentialiste et le théâtre de l’absurde. Par la suite, nous avons comparé cette notion avec l’absurde de Ionesco. Cette comparaison est un peu comme un laboratoire d’essais. Au travers de lectures philosophiques, notre recherche se montre ici un peu dialectique. Si l’absurde de Ionesco suscite le rire, ce n’est absolument pas dû au ton philosophique mais à la désarticulation ou l’écart avec le langage. Cela nous amène sur un autre terrain d’étude, c’est-à-dire l’impossibilité de communiquer. Bien que Ionesco se refuse de considérer le langage comme l’élément unique de son théâtre, il s’est toutefois beaucoup efforcé de montrer toutes les possibilités de ce langage, et ce de manière satirique, en vue de s’éloigner du « théâtre patronage ». Lorsque le langage se disloque, il provoque une difficulté dans la communication. Face à ce langage saugrenu, qui est en rupture avec notre logique, nous rions de cette absurdité. Jusqu’ici l’explication quotidienne, philosophique et théâtrale ne satisfaisaient pas notre curiosité sur ce terme. Finalement, nous avons donc étiré la recherche de l’absurde au cadre social. Il convient en effet de rappeler qu’il s’agit d’une époque où la société essaie de se reconstruire, après les dommages de la seconde guerre mondiale. Par conséquent, notre travail porte sur la contestation, le culte du pouvoir totalitaire et la société capitaliste. 
    Le dramaturge a recours non seulement à la structure pour mettre en relief l’absurde mais aussi à la conduite des personnages. Cela nous ramène au dernier aspect du deuxième chapitre : les personnages et les rôles. Pour l’illustration des personnages, Ionesco simplifie autant que possible leur carte d’identité et l’épaisseur psychologique, au point qu’ils sont privés de particularité. Afin de les rendre ridicules, Ionesco leur attribue la caractéristique de la marionnette, tout en les traitant comme des hommes dépourvus de pensées. Il en résulte que ce qu’ils disent ou ce qu’ils font ne correspond pas à leur statut ni a leur intelligence. Nous voyons donc l’écart réapparaître. Par leur absence de consistance, les personnages sont présentés comme un instrument dont Ionesco profite pour parodier les gens qui adhèrent au pouvoir fasciste de son époque. Il combattra les idéologies totalitaires toute sa vie.
       Dans le dernier chapitre, nous appliquerons les caractéristiques générales ci-dessus au sketch choisi, c’est-à-dire “Le Maître”, afin de procéder à une analyse plus en détails.
    Table of Content INTRODUCTION………………………………………………………....1
    ChapitreI – Corpus..........................................................................4
    A. Définition du « sketch ».........................................5
    1. Sketches...........................................................6
    a. L’origine du terme..........................................6
    b. L’emploi du terme de nos jours.....................7
    2. Sketches choisis..............................................8
    B. Création...............................................................12
    1. “Nutritions“......................................................12
    a. La Pataphysique..........................................12
    b. Le Surréalisme.............................................15
    c. L’Avant-garde...............................................18
    2. Motivation pour la création des sketches.....22
    a. Commandes.................................................22
    b. Source personnelle du dramaturge..............24
    C. Publication et Représentation............................27
    D. Réception.............................................................33
    1. Réception négative..........................................34
    2. Réception positive...........................................37
    Chapitre II – Les caractéristiques générales.........................40
    A. Composition.........................................................42
    1. Signification du titre........................................42
    2. Didascalie.........................................................44
    a. L’introduction des personnages...................44
    b. Indications sur le décor ou sur
    les accessoires...........................................47
    3. Structure: intrigue et tension..........................53
    a. Une série de confrontation............................53
    1) Enchevêtrement de deux mondes.........53
    2) Contradiction perpétuelle.......................55
    3) « Action-réaction, stimulus-réponse,
    affirmation-confirmation »....................57
    b. « De la révélation à la résolution
    d’une situation cocasse »...............................59
    c. Structure cyclique ou la mise en abyme.......59
    d. Un coup de théâtre vers la fin.......................62
    B. Thème: L’absurde………………………………….66
    1. Définition de l’absurde………………………....67
    a. L’absurde chez Schopenhauer.....................68
    b. L’absurde dans l’existentialisme...................72
    c. L’absurde dans le Théâtre de l’absurde........74
    2. L’absurde selon Ionesco..................................77
    a. Ionesco vs. Autres.........................................78
    b. L’impossibilité de communiquer…………......81
    3. L’époque et la société......................................91
    a. La contestation..............................................92
    b. Le culte pour le pouvoir totalitaire.................93
    c. Société capitaliste.........................................95
    C. Personnages et rôles...........................................96
    1. Personnages.....................................................98
    2. Rôles................................................................104
    a. Relation de quête........................................109
    b. Relation de querelle....................................113
    Chapitre III — L’analyse de « Le Maître»...............................114
    A. Composition........................................................115
    1. Signification.....................................................115
    2. Didascalie.........................................................115
    3. Structure : un coup de théâtre.......................116
    B. Thème:L’absurde — Passion aveugle…………116
    C. Personnages et rôles……………………………..119
    1. Personnages……………………………………..119
    2. Rôles………………………………………………120
    CONCLUSION..........................................................................................124
    BIBLIOGRAPHIE.....................................................................................127
    ANNEXES..................................................................................................132
    1. La publication et la représentation des sketches..133
    2. Biographie d’Eugène Ionesco.................................146
    3. Première création des grandes oeuvres d’Eugène Ionesco.....................................................................151
    Reference A. Ouvrages d’Eugène Ionesco
    1. IONESCO Eugène. Présent passé Passé présent, Paris : Gallimard, 1976, 282p.
    2. IONESCO Eugène. Journal en miette, Paris : Gallimard, 1981, 213p.
    3. IONESCO Eugène. Notes et contre-notes, Paris : Gallimard, 1983, 373p.
    4. IONESCO Eugène. La Leçon, Paris : folio, 1994, 137p.
    5. IONESCO Eugène. Entre la vie et le rêve – Entretiens avec Claude Bonnefoy, Paris : Gallimard, 1996, 227p.
    6. IONESCO Eugène. La Cantatrice chauve, Paris : Gallimard, 1998, 143p.
    7. IONESCO Eugène. Théâtre IV : La Lacune, Le Salon de l’automobile, Le Jeune Homme à marier, Paris : Gallimard, 1999, 266p.
    B. Ouvrages sur Eugène Ionesco
    1. BEYEN Roland. Ionesco ou le sens de la contradiction, Tournai : RL (La renaissance du livre), 2001, 85p.
    2. CORVIN Michel. “III. Le théâtre de dérision”, Le théâtre nouveau en France, Paris : P.U.F., 1995, 127p, 49-56. 
    3. DUVIGNAUD Jean et LAGOUTTE Jean. Le théâtre contemporain – Culture et contre-culture, Paris : Larousse, 1974, 223p., pp.31-59.
    4. EMMANUEL Jacquart. Le théâtre de dérision – Beckett, Ionesco, Adamov, Paris : Gallimard, 1998, 311p.
    5. ESSLIN Martin. “ III.Eugène Ionesco ; VI .La tradition de l’absurde ; VII. La signification de l’absurde ”, Théâtre de l’absurde, Paris : Buchet/Chastel, 1992, 456p, 121-193, pp.305-423.
    6. FEAL Gisèle. Ionesco Onirique, Paris : IMAGO, 2001, 262p, pp.23-25, pp.47-48, pp.228-261.
    7. FEAL Gisèle. “Chapitre III, American University Studies – series Ⅱ Romance Languages and Literature”, La Mythologie matriarcale chez Claudel, Montherlant, Crommelynck, Ionesco et Genet, New York : PETER LANG, 1993, 173p.
    8. GROSSVOGEL David I.. “The theater of Brecht, Ionesco, Beckett,                    Genet”, The Blasphemers, New York : Cornell University Press, 1962, 209p, pp.49-83.
    9. HUBERT Marie-Claude. Eugène Ionesco, Paris : Seuil, 1990, 283p.
    10. IONESCO Marie-France et LIICEANU Gabriel. Lectures de Ionesco, Textes réunis par Nobert Dodille, Paris : L’Harmattan, 1996, 112p.
    11. ISSACHORAFF Michael. “ Chapitre V. Le clos et l’ouvert chez Ionesco : Oriflamme”, L’espace et la nouvelle : Flaubert, Hussmans, Ionesco, Sartre, Camus, Paris : J.Corti, 1976, 120p, pp.85-95.
    12. LEMARCHAND Jacques. Théâtre complet, Paris : Pléiade, 1990, 1951p.
    13. MALACHY Therese. La mort en situation dans le théâtre contemporain, Paris : A-G.. Nizet, 1982, 91p, pp.81-88.
    14. MIGNON Paul-Louis Le théâtre au XXe siècle, Paris : Gallimard, 1986, 347p, pp.186-193.
    15. SENART Philippe. Ionesco, Paris : Universitaires, 1964, 127p.
    16. TATSU Morimot. “Macbett d’Eugène Ionesco”, Fonctions du rire dans le théâtre français, Paris : A.-G. Nizet, 1984, 147p, pp.75-95.
    17. VERNOIS Paul. La dynamique théâtrale d’Eugène Ionesco, Paris : Klincksieck, 2000, 376p.
    C. Ouvrages sur le théâtre
    1. CORVIN Michel.  Dictionnaire encyclopédique de théâtre, Paris : Bordas, 1991, 940p.
    2. COUPRIE Alain. Lé théâtre, Paris: Nathan, 1995, 126p.
    3. PAVIS Patrice. Dictionnaire du théâtre, Paris : Armand colin, 2002, 447p.
    4. RYNGAERT Jean-Pierre. Introduction à l’analyse du théâtre, Paris : Bordas, 1991,168p.
    5. RYNGAERT Jean-Pierre. Lire le théâtre contemporain, Paris : Dunod, 1993, 202p.
    6. SCHERER Jacques. La dramaturgie classique en France, Paris : Librairie Nizet, 2001, 510p.
    7. VIALA Alain, Le théâtre en France des origines à nos jours, Paris : P.U.F., 1997, 503p.
    8. 亞里斯多德。陳中梅譯,《詩學》,台北,商務,2002,322p.
    9. 童道明。《現代西方美學文選—戲劇美學》, 台北 : 洪葉文化,1993,405p,pp.117-132。
    D. Références diverses
    ?Linguistique
    1. ADAM Jean-Michel et REVAZ Françoise. L’analyse des récits, Paris :       Seuil, 1996, 91p.
    2. DALLENBACH Lucien. Le récit spéculaire, Paris : Seuil, 197, 247p.
    3. GREIMAS A.J. Sémantique structurale, Paris : P.U.F., 2002, 263p, pp.172-189.
    4. 呂特 • 阿莫西,安娜•埃爾舍博格•皮埃羅著。丁小會譯,《俗套與套語—語言、語用及社會的理論研究》,天津,天津人民,2003,146p。
    ?Absurde et folie
    1. FOUCAULT Michel. Histoire de la folie à l’âge classique, Paris : Gallimard, 2001, 688p.
    2. ROSSET Clément. Schopenhauer philosophe de l’absurde, Paris : P.U.F., 1967, 107p.
    3. 傅柯著。 林志明譯,《古典時代瘋狂史》,台北,近代思想圖書館,1999,702p。
    ?Comique
    1. BAUDELAIRE Charles. “De l’essence du rire” Oeuvre complète, Paris : Seuil, 1968, 758p, pp.370-378.
    2. BERGSON Henri. Le rire, Paris : QUADRIGE/ P.U.F., 1993,157p.
    3. EECARPIT Robert. L’humour, Paris : P.U.F., 1987, 127p.
    4. GUIRAUD Pierre. Les jeux de mots, Paris : P.U.F., 1979, 124p.
    5. J.ENCK John. The comic in theory and practice, New Jersey: Prentice Hall, 1960, 341p.
    6. MAURON Charles. “Notes sur quelques théories du rire”, Psychologique du genre comique, Paris : José Cortie, 1985, 188p, pp.144-149.
    7. MINOIS Georges. Histoire du rire et de la dérision, Paris : Fayard, 2000, 637p, pp.469-579.
    8. PIRANDELLO Luigi. “ 5. Essence, caractère et matières de l’humorisme” Ecrits sur le théâtre et la littérature, Paris : folio-essai, 1990, 194p, pp.115-163.
    9. ROSIER Laurence, Jean-Marc DEFAYS. Approches du discours comique, Bruxelles : MARDAGA, 1999,186p.
    10. TOUCHARD Pierre-Aimé. “ 4. L’atmosphère comique ”Dionysos l’amateur de théâtre”, Paris : Seuil, 1968, 236P, pp.30-40.
    11. 柏格森著。徐繼增譯,《笑-論滑稽的定義》,台北,商鼎文化,1992。
    12. 王瑋。《笑之縱橫-論「笑」的理論意義》,台北,高教,民79。
    13. 陳瘦竹。《戲劇理論文集》,北京,中國戲劇出版社,1998。
    ?Existentialisme
    1. BENDA Julien. Tradition de l’existentialisme ou les philosophies de la vie,      Paris : Grasset, 1947, 122p.
    2. FOULQUIE Paul. L’Existentialisme, Paris : P.U.F., 1979, 125p.
    3. HUSMAN Denis. Histoire de l’existentialisme, Paris : Nathan, 1997, 127p.
    4. 威簾 白瑞德著。彭鏡禧譯,《非理性的人》,台北,立緒,民90,352p。
    ?Histoire de la France et du monde
    1. Zéraffa-Dray Danièle. Histoire de la France : d’une République à l’autre 1918-1958, Paris : Hachette, 1992, 287p.
    2. Ferrandon M.-C. et Waquet I. La France depuis 1945, Paris : Hatier, 1983, 79p.
    3. 金重遠。《20世紀的世界》上卷,香港,三聯書店,2001,592p。
    ?D’autres ouvrages généraux sur la philosophie et la sociologie
    1. BAUDRILLARD Jean. Le système des objets, Paris : Gallimard, 2000, 288p, pp.92-99. 
    1. GOUHIER H.. Le théâtre et l’existence, Paris : libraire philosophique J. Vrin, 1991, 224p, pp.101-161.
    2. GUIRAUD Pierre. Le langage du corps, Paris : P.U.F., 1980, 125p, 49-59.
    3. LE BRETON David. Anthropologie du corps et modernité, Paris : P.U.F.,1990, 263p.
    4. LACOSTE J.  La philosophie au XX e siècle, Paris : Hatier, 1988, 203p.
    5. Merleau-Ponty Maurice. Résumés de cours, Paris : Gallimard, 1968, 180p.
    6. NICOLAS André. Une philosophie de l’existence -- Albert Camus, Paris : P.U.F., 1964, 191p.
    7. SCHILDER Paul. L’image du corps, Paris : Gallimard, 1968, 352p. pp.157-161, pp.229-295. 
    E. Périodiques
    1. BIGOT Michel. “Adamov, Beckett, Ionesco : Les incertitudes de la communication” Magazine Littéraire, No.290, pp.47-50, juillet-août 1991.
    2. CLEYNEN-SERGHIEV. “Eugène Ionesco, disciple d’Adore Floupette?” Revue des Sciences Humaines, No.153, p.63, p.71, 1974-1.
    3. CLEYNEN-SERGHIEV. “Rhinocéros”d’Eugène Ionesco en Roumanie”, Revue des Sciences Humaines, No.141, pp.147-155, 1971.
    4. COHEN Jean. “Comique et Poétique”, Poétique, No.61, p.49-61, Fév.1985.
    5. DUBUISSON Daniel. “Trois romains à Paris”, Quinzaine Littéraire, N.832, pp.23-24, 2002.
    6. DUPOST Jean-Pierre. “Ubu automobile”, Revue des Sciences Humaines, N.203, pp.159-180, 1986-3.
    7. EWALD François et al. “ L’existentialisme : Une philosophie pour notre temps ”, Magazine Littéraire, No.320, pp.16-32, 39-61, avril 1994.
    8. HEISTEIN Jozef. “L’esthétique de S.I Witkiewicz et l’avant-garde théâtrale en France”, Revue des Sciences Humaines, No.153, pp.155-166, 1974-1. 
    9. HELBO André. “Evidences et stratégies de l’analyse théâtrale”, Revue des sciences Humaines, No.201, pp.141-145, 1986-1.
    10. LIOURE Michel et al. “Ionesco : Le goût de la contradiction”, Magazine Littéraire, No.335, pp.16-59, Sep.1995.
    11. NOGUEZ Dominique et al. “Rires : Contre l’humour”, Revue d’esthétique, N.38, pp.9-159, 2000.
    12. NOGUEZ Dominique, DEFAYS Jean-Marc. “Rire, Humour, comique”, Critique, No.617, pp.667-673, Oct.1998.
    13. ROELENS Nathalie. “Nez à nez avec l’humour”, Poétique, No.91, pp.315-335, Sep.1992.
    14. 馬健君 。〈存在主義 〉,《聯合文學》,No.139,pp.158-159,May 199。
    15. 馬森 。〈荒謬劇的先軀—皮藍德婁〉,《聯合文學》No.170,pp.30-32,Dec. 1998。  
    F. Web
    1. http://www.ionesco.org/vie.html
    2. http://enkiea.free.fr/Lettres/ionesco.html
    3. http://www.feugereux.info/i/ionesco.htm 
    4. http://classes.bnf.fr/queneau/reperes/courants/
    5. http://www.ebabylone.com/encyclopreg.php?title=Pataphysique
    6. http://expositions.bnf.fr/utopie/pistes/ateliers/image/fiches
    /pataphyque.htm
    7. http://groupugo.div.jussieu.fr/groupugo/99-01-23Naugrette.htm
    8. http://en.wikipedia.org/wiki/Theater_of_the_absurd
    9. http://clicnet.swarthmore.edu/rire/lexique/a/absurde.html 
    10. http://www.jbphi.com/ref_auteurs/camus_refs/camus_absurd.html
    11. http://www.jbphi.com/ref_auteurs/sartre_refs/sart_absurde.html
    12. http://ecorev.org/article.php3?id_article=160
    Advisor
  • Chi-Lin HSU(許綺玲)
  • Files
  • 90123005.pdf
  • approve immediately
    Date of Submission 2005-06-21

    [Back to Results | New Search]


    Browse | Search All Available ETDs

    If you have dissertation-related questions, please contact with the NCU library extension service section.
    Our service phone is (03)422-7151 Ext. 57407,E-mail is also welcomed.